Les Dix Petits Nègres

De son titre original « And Then They Were None », beaucoup plus poétique.

Ce roman d’Agatha Christie est un amour d’enfance.

Dix personnes très différentes qui ne se connaissent pas sont invitées à passer un séjour sur une petite île, appelée l’Ile du Nègre, chez un mystérieux couple. Une fois arrivés sur l’île ils trouvent dans leur chambre une comptine d’enfants accrochée au mur : les dix petits nègres. Cette chanson raconte de manière toute mignonne comment meurt chacun des petits nègres, les uns après les autres…  Sur la table du dîner, dix statuettes de porcelaine représentant les dix petits Nègres.

Lors de la première soirée, un enregistrement se fait entendre: une voix grave accuse chacun des invités les uns après les autres de crimes qu’ils ont commis dans le passé et qui n’ont pas été punis par la justice. L’ambiance se dégrade…

Un des invités meurt pendant la soirée après avoir avalé un verre de whisky, comme décrit dans la comptine. Et une statuette disparaît de la table…

Dix petits nègres s’en allèrent dîner.
L’un d’eux s’étouffa
et il n’en resta plus que Neuf.

Je vous laisse découvrir la suite! Cette histoire policière est une des meilleures qui soient: intrigue, coupable(s?), victimes, modus operanti, résolution, tout est excellent. C’est très bien ficelé, ça se lit vite, on ne s’ennuie jamais.

A lire absolument!

 

Dix petits nègres s’en furent dîner,
L’un d’eux but à s’en étrangler
N’en resta plus que neuf.

Neuf petits nègres se couchèrent à minuit,
L’un d’eux à jamais s’endormit
N’en resta plus que huit.

Huit petits nègres dans le Devon étaient allés,
L’un d’eux voulut y demeurer
N’en resta plus que sept.

Sept petits nègres fendirent du petit bois,
En deux l’un se coupa ma foi
N’en resta plus que six.

Six petits nègres rêvassaient au rucher,
Une abeille l’un d’eux a piqué
N’en resta plus que cinq.

Cinq petits nègres étaient avocats à la cour,
L’un d’eux finit en haute cour
N’en resta plus que quatre.

Quatre petits nègres se baignèrent au matin,
Poisson d’avril goba l’un
N’en resta plus que trois.

Trois petits nègres s’en allèrent au zoo,
Un ours de l’un fit la peau
N’en resta plus que deux.

Deux petits nègres se dorèrent au soleil,
L’un d’eux devint vermeil
N’en resta plus qu’un.

Un petit nègre se retrouva tout esseulé
Se pendre il s’en est allé
N’en resta plus… du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *