Je mourrai pas Gibier (BD)

« Je mourrai pas gibier », d’Alfred, est l’adaptation du livre éponyme de Guillaume Guéraud.

Je n’ai pas lu le livre, mais cette BD est une sacrée claque. Âmes sensibles s’abstenir… L’histoire nous est racontée par une jeune homme de Mortagne, 1209 habitants. Mortagne, c’est du bois et de la vigne. C’est tout. Ceux de la vigne détestent ceux de la scierie, qui haïssent ceux de la vigne. Mortagne, c’est de la bêtise crasse, de la violence gratuite, des personnes bornées. Ils ont un dicton : « Je suis né chasseur. Je mourrai pas gibier ». Au milieu de cette violence, deux « étrangers » : le narrateur, lycéen en CAP mécanique, qui fuit son entourage (ou du moins qui essaie de le fuir), et Terrence, l’idiot du village. Terrence ne parle pas, mais il sourit. Tout le temps. Mais Terrence n’est pas né chasseur…

Le narrateur nous raconte ce qui s’est passé au mariage de son frère. Il ne justifie rien, n’explique rien, il décrit uniquement les faits, les événements qui ont conduit à ce qui arrivé lors de ce mariage. Je n’en dit pas plus pour ne pas spoiler l’histoire.

C’est un très bel ouvrage, qui me donne envie de lire le livre. Le propos est cru, l’histoire très violente. Le récit clinique de l’adolescent dénote avec la violence des actions qui sont décrites. Le dessin est agréable, pas très précis, mais se prête particulièrement bien à l’histoire.

 

Bref, c’est à découvrir, le livre ou la BD !

3 commentaires

    1. Ah pour le coup je ne peux conseiller que la BD ! Mais elle est vraiment chouette, je me dis que le support d’origine doit l’être aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *