Le monde est à toi

« Le monde est à toi » est un film français du réalisateur de Romain Gavras.

 

François est un petit dealer de cité qui rêve de devenir le distributeur de Mr Freeze au Maghreb. Son projet est bon et il « juste » besoin de ses économies pour lancer le business. Quand il réalise que sa mère, chef d’un gang de pickpocket, a dépensé toutes lesdites économies, il accepte un contrat pour transporter de la drogue de l’Espagne à la France.

Ce film est un vraie bonne surprise !

Si le pitch est relativement classique, avec des trahisons à tour de bras, l’entourage proche du personnage principal qui fait tout capoter, et les multiples retournements de situation, la galerie de personnages tous plus fous les uns que les autres du film en fait une petite pépite.

On a donc François, joué par Karim Leklou, qui essaie maladroitement de s’en sortir, entouré par une mère irresponsable et castratrice, un père en prison, un ancien beau-père qui en sort, un avocat juif pas très doué, et une équipe de jeunes dealers complotistes et hypers violents. L’acteur joue vraiment très bien, sa performance est très juste, il arrive à faire passer beaucoup d’émotions simplement avec le regard, j’ai vraiment été bluffée. Un vrai coup de cœur pour cet acteur que je ne connaissais pas, et qui donne au film une autre dimension qu’une simple comédie à la « Ocean’s eleven ».

Mon deuxième coup de cœur du film est Vincent Cassel. Lui qui est toujours plus ou moins cantonné à des rôles sérieux et violents, joue ici le rôle d’un mec paumé, influençable, un peu benêt, et infiniment drôle. Son rôle est secondaire, il ne sert pas à grand chose pour faire avancer l’histoire, même si on le voit souvent à l’écran. Soit il parle tout seul en déblatérant des choses complètement hors sujet (toute sa tirade sur le papier et sa disparition est top), soit il reste là sans rien dire, le regard un peu perdu. Son coup d’éclat sur le bateau à la fin de l’histoire mérite à lui seul le visionnage du reste du film. Un personnage très attachant et vraiment très bien joué, qui me réconcilie avec Vincent Cassel, comme « Le grand bain » m’avait réconcilié avec Guillaume Canet.

Ensuite on a la mère, incarnée par Isabelle Adjani, insupportable dans son rôle de mère indigne, et qui donc le joue très bien. C’est une actrice que je n’apprécie pas particulièrement d’habitude, mais elle est vraiment juste dans ce film.

Et les autres personnages ne sont pas en reste ! Les dealers sont parfaitement fous et très drôles, notamment Poutine, le chef de bande, interprété par Sofian Khammes, qui joue tellement bien qu’on se demande s’il joue vraiment…. On a aussi le toujours génial Philippe Katerine, dans le rôle de l’avocat un peu bizarre, un François Damiens avec un petit rôle qui lui va très bien, et la piquante Oulaya Amamra, qui donne une dimension un peu plus sombre au film.

Enfin, j’ai beaucoup aimé aussi la prestation de Gabby Rose, la plus jeune actrice du casting !

 

Finalement le film ne parle pas tant du contrat qui tourne mal que de l’émancipation d’un fils envers sa mère. J’aurai d’ailleurs bien aimé que la relation entre François soit un peu plus appuyée.

 

Bref, un très bon film, rafraîchissant et drôle, et même si l’intrigue n’a rien de très original (mais j’adore ce genre de thriller un peu barré), les personnages sont vraiment à découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *