Spiderman: Into the Spider-Verse

« Spider-Man: Into the spider verse », ou « Spider-Man : New Generation » en français (sic) est un film d’animation en relief réalisé par Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman.  Le film met en scène Miles Morales, jeune américain d’origine latino-africaine, seconde  incarnation de Spider-Man. Ce personnage a été créé en 2011, dans un univers parallèle où Peter Parker a été tué.

Avant toute chose, une petite précision: je ne suis pas spécialement fan des super-héros en général. J’aime certaines des œuvres mettant en scène des super-héros, que ce soit en film ou en comics, car elles regroupent des choses que j’aime beaucoup : univers un peu sombre et/ou dystopique, effets visuels, beaux dessins, humour, explosions, bagarres…. C’est pourquoi j’ai vu quasiment tous les Marvels et certains DC au cinéma ces dernières années.

J’aime bien Batman en tant que super héros, mais j’aime surtout Gotham et l’univers dans lequel il évolue.J’adore le comics « Absolute Batman », qui est vraiment une BD magnifique. Le film « Watchmen », ainsi que le comic dont il est tiré, est une pépite qui sort du lot avec un objectif autre que « battre les méchants » et une vraie morale à l’histoire, et des personnages très ambigus, c’est vraiment top.

Les premiers films du Marvel Univers qui sont sortis au cinéma m’ont beaucoup plu, notamment le premier « Avengers », mais j’ai été pas mal déçue par les derniers opus. Je n’ai pas aimé non plus les films récents de DC Comics. Les films sont insipides, les héros ne sont pas attachants, il n’y a aucun enjeu, et pas de renouveau dans les visuels qui nous sont servis.

Et je n’aime pas trop le personnage de Spider-Man. En Comic ou en film, le héros ne me parle pas. La première trilogie de Sam Raimi, avec Tobey McGuire m’ennuie, et les films sortis après ne sont pas tellement mieux.

 

« Pourquoi aller voir un film d’animation qui parle de Spider-Man alors », me direz-vous à juste titre ?

Et je vous répondrais simplement : « Vous avez vu la bande-annonce ? »

Je vais aller vite sur l’histoire : araignée, piqûre, grands pouvoirs, grandes responsabilités, univers multiples, sauver le monde. Plus sérieusement l’histoire est top, mais je ne veux pas passer trop de temps dessus, cet article est déjà trop long. C’est la meilleure histoire de Spider-Man qu’on ai eu au ciné (tout confondu).

 

Sur la forme, déjà, le film est MAGNIFIQUE. Vraiment. On en prend plein les yeux.

Les images sont superbes. Que ce soit au niveau des personnages ou des décors, c’est une vraie claque visuelle. Il y a un vrai rendu de relief, très impressionnant et un peu déroutant au début. On a parfois l’impression de voir un film, et on réalise qu’on regarde un film d’animation quand on revient avec un gros plan sur le visage d’un personnage. Les scènes en ville sont vraiment bluffantes, ça va vite, c’est précis, plein de détails, vivant.

L’esthétique du film joue en plus avec le format papier du monde des comics, avec par exemple l’insert de phylactères carrés et jaunes propres aux comics, pour nous montrer les pensées du personnage principal, ou bien l’apparition d’onomatopées toutes en couleurs et en formes lors des combats. Rien que ça mérite un coup de cœur.

La représentation des personnages est aussi belle que novatrice. Les costumes sont travaillés et originaux. Spider-Woman (je vous ai dit: univers multiples, tout ça) est vraiment très stylisée et magnifique. Le Spider-Man est fidèle à ses représentations en comics, tout en noir, avec un dessin beaucoup plus haché. Spider-Ham est bien un dessin de cartoon, et Peni-Parker est typée manga. Ce mélange graphique des genres est réussi et montre un vrai respect aux différents avatars du super-héro.

Les mouvements des corps aussi sont hyper bien rendus et certaines scènes sont tout simplement magnifiques.

Sur le fond, c’est aussi très réussi. On s’attache aux personnages, l’histoire est bien menée, et on ne s’ennuie pas une seconde. Le but du méchant n’est pas de dominer le monde ou de tout faire péter, et rien que ça c’est plaisant.

Le seul petit hic, c’est la morale finale de l’histoire, en voix off, qui dit en gros que tout le monde peut-être Spider-Man. Je comprends bien le message sous-jacent, se dépasser, réaliser ses rêves et tout, mais non, tout le monde ne pas être Spider-Man, non il ne suffit pas de sauter dans le vide (si on fait ça sans s’être fait piquer par une araignée radioactive avant, on meurt).

A part ça, je n’ai vraiment rien à redire au film, c’est beau, c’est drôle ( il y a notamment des références très cool aux films de Sam Raimi, justement), c’est beau, la BO est top, c’est beau.

Je veux plus de films comme ça, qui me surprennent et m’éblouissent.

 

Je vous ai dit que le film était beau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *