Il faut flinguer Ramirez

J’aime beaucoup être surprise par une BD. Il y a pas mal d’œuvres que j’achète en sachant qu’elles vont me plaire, ou en ayant au moins une idée de ce qu’il y a dedans.

Aussi, quand on m’offre une BD que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam (elle est rigolote cette expression !) , et que cette BD me fait rire, m’en mets plein les yeux, et me fait passer un très bon moment, et bien cela me met en joie !

« Il faut flinguer Ramirez » est une oeuvre de Nicolas Petrimaux, qui a notamment beaucoup travaillé dans le jeu vidéo.

Comme je ne savais pas du tout de quoi parlait la BD avant de la lire, je ne vais pas vous résumer l’histoire, vous la découvrirez ainsi par vous-même.

Je vais donc vous parler uniquement de la forme !

La BD est vraiment magnifique. Nicolas Pétrimaux a un très beau coup de crayon et les dessins sont vraiment chouettes. Les couleurs sont vives, et donnent à l’ensemble un aspect hyper dynamique qui colle très bien au récit. Cet aspect dynamique est renforcé par un découpage de cases un peu bordélique : il y a des petites cases, des moyennes, des carrées, des avec des bords blancs, des sans bords, des qui prennent toute la page et qui sont magnifiques, ça s’enchevêtre à tout va, et ça a vraiment pour effet de nous plonger au cœur de l’action.

En plus de ça, il y a un découpage en chapitre qui reprend un peu les codes du cinéma, avec des titres effet 3D qui collent au décor. On retrouve une pâte jeu vidéo dans le dessin et le découpage de l’histoire qui est vraiment cool.

L’histoire est également émaillée de pages de journaux, de pubs, d’émissions télé qui font avancer l’histoire et qui sont bourrées de blagues (vraiment, lisez tout, même les petits caractères. C’est drôle. Plein.). On trouve même un bon de retour pour aspirateur en fin d’album….

La BD fait un peu plus de 70 pages, est plus grande que la moyenne, avec une belle couverture et un titre en relief. Un bel ouvrage donc!

« Il faut flinguer Ramirez », c’est frais, c’est punchy, c’est plein d’énergie, c’est vraiment bien. J’ai vraiment été enthousiasmée par cette BD, autant pour l’histoire (qui est loufoque à souhait, avec une fin de tome 1 nickel) que pour le visuel. J’attends la suite avec impatience !

Bref, un super moment de lecture !

 

PS : ils ont fait tout un site internet dédié à la BD, qui est vraiment bien, avec par exemple une bande annonce et une pub pour le vacuumizer 2000, mais je vous conseille de le découvrir après avoir lu la BD, pour ne pas vous gâcher le plaisir ! 

2 commentaires

  1. Tentant les commentaires du blog, du coup on a craqué, et on n’a pas été déçu. Cette BD est effectivement un brin foutraque, les personnages ont des vraies gueules, et les deux filles des physiques …, c’est dynamique, et ça fait tourner la tête tellement ça va vite ; bref pas de quoi s’ennuyer, bien au contraire.
    Un problème toutefois : on est tout de suite accro, et maintenant il faut attendre la suite !!!
    Philippe et Catherine

    Ps : l’expression vient de « ni des lèvres, ni des dents ». 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *