Illuminae, dossier Alexander – 01

Ce livre est un ovni !

Avec une histoire de SF somme toute basique et adressée à un public plutôt jeune (il est au rayon jeunesse des librairies), il m’a pourtant mis une belle claque visuelle et émotionnelle !

Cette oeuvre n’est pas un livre, c’est bien plus que ça. Elle révolutionne la manière de raconter une histoire, et de plonger le lecteur directement dans l’action.

Mais il faut que je vous explique…

« Illuminae, le dossier Alexander » c’est l’histoire d’une survie. La planète colonie Kerenza a été violemment attaquée par une entreprise interstellaire, Beitech, avec utilisation notamment d’un virus biologique extrêmement virulent. Certains des habitants sont secourus par des vaisseaux ( personne ne connait alors l’utilisation de l’arme chimique ) qui tentent ensuite de s’échapper, poursuivis par le vaisseau de guerre de Beitech, le Lincoln. On suit l’histoire de Kady, qui est réfugiée sur le vaisseau Hypatia, et de son copain Ezra, sur le vaisseau Alexander. Dans la bataille, l’IA de l’Alexander est endommagée et se met à agir de manière incohérente. On a donc affaire à 3 ennemis : le vaisseau de Beitech, l’IA folle, et les personnes infectées par le virus.

Voilà pour le background. Les personnages principaux sont trop forts, et manquent un peu de crédibilité : Kady est trop douée en informatique, Erza trop doué en pilotage, et l’IA est définitivement trop tarée et … humaine. Ça manque vraiment de réalisme, et le fait que les deux personnages principaux soient tous deux adolescents n’aide pas à s’identifier à eux (en ce qui me concerne, hein, je pense que ça ira parfaitement à un public plus jeune). Et pourtant….. Pourtant ils sont définitivement attachants. Beaucoup plus que Katniss dans Hunger Games, ou Harry Potter dans sa série éponyme.

Le pitch de départ manque aussi de consistance, on ne comprend pas vraiment pourquoi Beitech attaque cette colonie. Et pourtant…. Pourtant j’ai dévoré le livre pour connaître la fin de l’histoire, même en sachant que ce ne serait pas la fin, puisque ce livre est suivi de deux autres.

 

La raison pour laquelle ce livre est si bien, c’est son format, et son écriture.

Ce n’est pas un roman. C’est un dossier.

Un dossier qui regroupe toutes les pièces permettant d’expliquer ce qui s’est passé à Kerenza, ce qui est arrivé aux vaisseaux Hypatia, Alexander et Lincoln. Ce qui est arrivé à Kady et Ezra. Un dossier avec des retranscriptions d’échanges de mails, de messagerie instantanée, d’appels téléphoniques, de discussions orales de l’état major, des caméras de vidéos surveillances. Des listes de victimes. Des dossiers ultra-secrets. Des comptes-rendus militaires. Les « pensées » de l’IA. Les plans des vaisseaux.

Parce qu’Illuminae, c’est le nom d’un groupe collectif de liberté de l’information, qui a regroupé toutes les pièces possibles sur cette affaire, en mettant quelques annotations permettant de comprendre d’où viennent les pièces. Elles sont présentées par ordre chronologique, et nous permettent de comprendre les événements tels qu’ils se sont enchaînés. Pas de pensées intimes donc, sauf quand on lit les fichiers provenant des serveurs de l’AI, pas de descriptions à rallonge, uniquement des conversations et des faits bruts.

 

 

 

Et petit à petit, à mesure que l’IA chavire, à mesure que l’histoire avance, l’oeuvre se développe, grandit, et nous fournit des pages impressionnantes.

 

Pour moi, un très très bon bouquin de SF, immersif, bien écrit, et superbement réalisé. C’est plein d’humour, subtil ou bourrin, ce qui permet d’atténuer certains passages assez durs et violents. Les remerciements à la fin de l’ouvrage donnent d’ailleurs un aperçu du quotient de sympathie et d’humour des deux écrivains. Ça n’a pas la puissance d’un space opéra de Hamilton, bien sûr, l’histoire et les personnages manquent un peu de profondeur, mais ça reste très agréable à lire.

 

L’avis pour le tome 2, tout aussi bien, c’est ici !

 

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *