Ceux qui me restent

« Ceux qui me restent » est un très beau et poignant voyage.

Florent a perdu sa femme jeune, trop jeune. Il a essayé d’élever seul sa fille, comme il pouvait, sans véritablement y arriver. Des années plus tard, atteint de la maladie d’Alzheimer, avec sa fille qui lui en veut mais vient toutes les semaines, il essaye de retrouver la petite fille qu’il a perdu un jour sur un bateau…

 

Je ne connais pas bien cette maladie, ayant la chance de n’avoir personne dans ma famille qui en soit atteint. Je ne connais que les grandes lignes, les pertes de mémoires, le fait de ne pas reconnaître les personnes que l’on aime.

L’angle sous lequel cette maladie est abordée est vraiment intéressante, avec un mélange entre vie réelle et plongée dans les souvenirs réels ou imaginés de Florent.

L’histoire nous parle donc de Florent, qui est enfermé dans un souvenir dans lequel il perd sa fille sur un ferry pendant une traversée, et qui fait tout ce qu’il peut pour la retrouver. Il nous parle aussi de sa fille Lily, qui a passé sa vie à fuir son père, lui reprochant la mort de sa mère, pour finir par aller le voir toutes les semaines alors que lui ne la reconnait pas. On partage la douleur du père qui pense avoir perdu sa fille, et la douleur de la fille de ne pas être reconnue par son père. La conclusion de l’histoire est très réussie, l’image utilisée est particulièrement bien trouvée.

Bref, une belle histoire sur un thème très touchant.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *