Les voyages d’Imago

Il y a quelques années, un ensemble de carnets de voyage a été retrouvé dans l’épave d’un vaisseau. Ces carnets appartenaient à un entomologiste de renom, Imago Sekoya. Il aurait vécu en l’an 240 après la montée des eaux…

En l’année 239 après la montée des eaux, Imago Sekoya a été engagé avec d’autres scientifiques à faire le tour du monde à bord d’un grand dirigeable, la Balleine d’Ewent. Le départ s’est fait du port d’Allègre, dans les Iles d’Auvergnes.

Sans rentrer dans le détail de ses aventures pour ne pas vous gâcher le plaisir de les découvrir, sachez tout de même qu’Imago se retrouve accusé de meurtre et contraint à fuir la croisière.

Fin observateur du monde grâce à sa formation scientifique, et dessinateur doué, Imago a noté et dessiné dans ses carnets son périple, sa fuite, sa poursuite de la Balleine d’Ewent, ses rencontres.

 

J’avoue ne pas avoir tout compris à l’histoire qu’Imago nous fait partager à travers ses carnets. Les intrigues se multiplient, et on ne sait plus trop qui est l’ennemi, en qui est ce qu’on peut avoir confiance. Mars, les clones Wojwick, la famille Sekmet, tout est entremêlé, et le regard évidemment subjectif d’Imago brouille les pistes.

Par contre, quelle richesse ! Les restaurateurs des carnets ont vraiment fait un travail extraordinaire, et les manuscrits nous sont restitués de manière très fidèle. Le dessin d’Imago est sublime, et au delà de ce qu’il raconte, de ce qu’il vit, c’est un magnifique reportage sur notre planète Mer qu’il nous livre.

Comme à l’époque d’avant la montée des eaux, certains grands artistes avaient décrit leur planète avec beaucoup d’humilité et de passion, comme Emmanuel Lepage par exemple, Imago Sekoya a dessiné des plantes, des animaux, des paysages, des pays, des personnes, des peuples, toute la diversité de Mer. Cela nous permet de revoir ou de découvrir les beautés de notre monde, plusieurs centaines d’années après la grande catastrophe qui l’a transformé à jamais.

Chaque carnet contient des cartes des différentes îles que parcourt Imago, et le tome 2 contient également un enregistrement audio passionnant.

Un seul regret, qu’Imago n’ai pas pu prendre dans son périple des crayons de couleurs ou des feutres, pour donner encore plus de vie à ses dessins.

 

Je ne connais pas encore la fin de l’histoire, n’ayant pas pu lire la fin des aventures d’Imago. Il me semble qu’il va partir de la Grande Ile des Rocheuses pour aller sur Mars à la poursuite des Sekmet.

Autant vous dire que j’ai plus que hâte de lire la suite, pas tant pour connaître ce qu’il va se passer (quoique je suis curieuse de savoir ce qu’il va arriver à Imago, et comment et pourquoi on a retrouvé ses carnets, et pourquoi ils méritent qu’on les restaure), mais pour voir les splendeurs de Mars dessinées par Imago.

Je vous conseille vraiment la lecture et l’acquisition de cette oeuvre, magnifique témoignage de nos mondes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *