Fahrenheit 451 (BD)

Avant toute chose, j’ai lu le livre, plein de fois. C’est un de mes livres fétiches.

Je dois le lire une fois par an ou tous les deux ans. Bradbury est un auteur que j’aime beaucoup. J’ai donc acheté la BD, et je l’ai commencée en doutant un peu, pas très sûre qu’un tel livre puisse être transposé dans un autre format. Le dessin me plait, et l’adaptation est très fidèle au livre, j’ai retrouvé les sensations que j’ai à chaque fois que je lis ce livre. C’est donc réussi!!

Je ne peux que conseiller cette BD. L’histoire est incroyable, intemporelle, de ces nouveaux pompiers brûlant les livres interdits dans un monde où seul le loisir et le plaisir prévalent, où la culture et l’intelligence sont bannies… Le dessin, un peu flou, un peu abstrait, est juste, il laisse flotter un mystère sur toute cette histoire, laissant soin aux lecteurs de s’attarder sur les détails cachés, de deviner ce qui se cache derrière…

Un très bon moment de lecture! Je conseille cette BD absolument à tous ceux qui n’ont pas lu le livre, et qui ne veulent pas le lire.
A ceux qui veulent le lire, lisez le, et dans 6 mois achetez cette BD, car c’est une très bonne adaptation.
A ceux qui ont lu le livre, lisez la BD, vous ne serez absolument pas déçus.

Et pour répondre à l’auteur du livre, lors de la préface, je dirai « Vipère au poing », d’Hervé Bazin, mon livre préféré sur terre (Terry Pratchett mis à part, cela va de soi…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *