L’odeur des garçons affamés

de Loo Hui Phang et Frederik Peeters

 

Ma foi… Je suis complètement passée à côté! Je ne devais pas être bien câblée lors de la lecture…

J’avais lu des critiques dithyrambiques sur certains sites, ce qui me plonge dans l’incompréhension…

Les dessins sont sympas, certains paysages sont assez grandioses, mais je n’ai pas accroché au trait des personnages.

Quand à l’histoire…. (attention, ça va spoiler un peu) C’est très dense comme histoire, il y a plein de choses, de plutôt bonnes idées en général. Mais il y a peut-être trop de choses justement! Je trouvais l’idée assez bonne de mélanger le thème de l’homosexualité avec celui du western, ça reste assez rare comme mélange! Par contre le traitement de l’homosexualité m’a un peu perturbée: clairement l’homme est très marqué par ces expériences passées (cauchemars and co..), et en plus il finit avec … une fille. Ensuite, le pouvoir d’une personne à communiquer avec les chevaux, idem je trouvais ça intéressant. Mais j’ai l’impression que ça part un peu n’importe où au fil de l’histoire…

Il y aussi un poursuivant qui les traque, et qui vide les chevaux de leur sang, comme un vampire… Pourquoi? Ca ne sert à rien dans l’histoire, à part énerver les indiens, et je pense qu’il y avait manière plus simple de lefaire (jamais entendu parler de vampires buveurs de sangs de cheval dnas Buddy Longway…). Pour finir le méchant blanc raciste, un peu caricatural, qui n’aime pas les femmes: pourquoi pas là aussi, mais je n’ai pas compris quel était l’intérêt de le représenter cul nu… Idem, ça n’apporte rien à l’histoire, ça enlève même un peu de crédibilité à l’histoire globale, comme s’il avait fallu à tout prix représenter un sexe…

Bref, je suis sûrement passée à côté de quelque-chose, mais c’est un « sans plus » pour moi.

Je ne déconseille toutefois pas la lecture, vu les critiques positives qui existent par ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *