Her Story

Développé et édité par Sam Barlow. Interprété par Viva Seifert.

Dans le cadre de l’enquête sur la mort d’un certain Simon dans les années 90, une femme est interrogée à plusieurs reprises. Qui est cette personne ? Est-ce une victime, un témoin ou un suspect ? Pourquoi est-elle si importante dans l’enquête et surtout que cache-t-elle ?

C’est là que vous entrez en jeu : plusieurs années après les faits, vous obtenez l’accès aux vidéos des interrogatoires depuis un ordinateur d’époque. Il vous faudra alors remonter le fil de l’enquête en visionnant les vidéos laissées à votre disposition. Toute la difficulté du jeu réside dans l’accès que vous aurez aux vidéos. Elles sont toutes accessibles dès le début du jeu mais il faudra les trouver grâce à un moteur de recherche rudimentaire. Et par rudimentaire, j’entends particulièrement limité!

Deux principes définissent le moteur de recherche.  D’une part les vidéos apparaissent si vous saisissez un mot-clef qui est prononcé dedans. Vous êtes libre de donner n’importe quel terme mais certains seront évidemment plus pertinents que d’autres. D’autre part vous ne pouvez afficher que 5 vidéos maximum. Si le mot-clef que vous avez choisi apparaît dans plus de 5 vidéos celles ci ne seront visibles qu’en affinant votre recherche (et donc en trouvant d’autres mots-clefs pertinents associés).

L’interface n’a rien a envier à Windows 3.1

Si vous aimez les enquêtes ou les romans policiers, Her Story se pose comme un bon candidat à votre soif d’énigme. Pendant environ deux heures, le jeu vous demandera de vous mettre dans la peau d’un enquêteur face à un véritable puzzle vidéo. Si l’impression de se faire balader au début est forte (chaque nouvelle vidéo génère bien plus de questions que de réponses), quelques rebondissements vont permettent d’avancer rapidement en débloquant des pans entiers de l’intrigue.

Techniquement c’est très simple mais bien conçu. Les limites du moteur de recherche évoquées plus haut ne pénalisent absolument pas le jeu. Bien au contraire car elles font partie intégrante du gameplay et obligent à la précision. Il faudra parfois tester de nombreuses requêtes avant de se rendre compte que la piste ne même à rien (finalement, comme le ferait un bon enquêteur). Le tour de force du jeu est son déroulement totalement non linéaire: il est possible de regarder les vidéos dans n’importe quel ordre. Le parcours de chaque joueur est alors unique selon les pistes qu’il a choisi de suivre en début de partie.

Enfin il faut saluer la prestation de l’actrice qui incarne parfaitement le personnage. Si l’écriture est très bien menée, le travail de Viva Seifert la sublime en faisant très bien ressortir les différentes facettes du personnage.

Il reste tout de même un reproche que je pourrai faire au jeu: le manque de conclusion. Comme il est quasiment impossible de voir toutes les vidéos du jeu (à moins d’utiliser des codes de triches) le jeu s’arrête… quand vous avez décidé d’arrêter ! Et je trouve cela un peu dommage, j’aurai aimé voir une sorte d’épilogue (vidéo ou autre) afin de finir l’aventure. Ce que je trouve le plus frustrant c’est qu’il est impossible de savoir si le résultat de l’enquête est bien le bon. Peut-être que ce que j’ai retenu de l’histoire est complètement à côté de la plaque… Comment être certain d’avoir pris en compte tous les aspects de l’intrigue ?

Ça reste tout de même une expérience très intéressante (à réserver aux gens à l’aise en Anglais car il n’existe pour l’instant qu’en anglais) qui peut tenter même ceux qui ne sont pas attirés par le jeu-vidéo. C’est aussi une expérience sympa à partager. Même si le jeu n’est pas multi-joueur c’est toujours mieux de se creuser les méninges à plusieurs et d’échanger ses théories.

Donc si vous vous êtes déjà rêvé en Hercule poireau, Nestor Burma ou Sherlock Holmes, prenez votre calepin et lancez Her Story.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *