Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur (BD)

Je vous ai déjà parlé de ce livre, ici.

J’aime vraiment ce livre. Beaucoup.

Et j’ai vu récemment que l’oeuvre avait été adaptée en BD. Yierk, me dis-je au premier abord… J’ai toujours un premier geste de recul devant l’adaptation d’un livre que j’aime. Pourtant certaines adaptations cinématographiques d’oeuvre littéraires sont de très bons films : « La ligne verte », « Forrest Gump, « Watchmen ».

Concernant l’adaptation de livre en BD, c’est aussi parfois très réussi, même si je préfère systématiquement l’oeuvre originale : « La Horde du Contrevent », dont le premier tome en BD est vraiment prometteur, ou « Le Fléau », une bonne adaptation d’un classique de Stephen King.

Nous avons donc une adaptation BD du livre de Harper Lee, de Fred Fordham. Et.. C’est bien. C’est vraiment bien. L’histoire est bien rendue, les dessins sont beaux, l’édition est nickel.

J’ai passé un très bon moment de lecture, et j’ai pleuré comme j’ai pleuré pendant la lecture du livre.

Je vous en conseille donc la lecture. Si vous connaissez le livre, cela vous refera passer un bon moment, sans avoir à relire le livre. Si vous ne connaissez pas le livre, cela vous permettra de prendre connaissance de cette histoire passionnante.

Mais à choisir entre les deux, lisez le livre. Cette BD est une très bonne BD. Et j’ai beau adorer les bandes dessinées, vraiment, livres et BD sont pour moi deux arts distincts. Et s’il faut choisir entre une BD et un livre, racontant la même histoire et tous deux de qualité équivalente, je choisis le livre.

Je ne dis pas que les livres sont mieux que les BD, loin de là.  Ce n’est simplement pas le même plaisir de lecture.

Le plus important finalement est que vous lisiez cette oeuvre, quel que soit le format ! (finalement je conclus la même chose que pour Fahrenheit 451…)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *